District Rutsiro : La non correction des catégories Ubudehe bloque la population à payer les cotisations de mutuelle de santé.

Les autorités du district de Rutsiro  promet à la population une publication dans les plus brefs délais, des listes revues et corrigées suivants les contestations de la population, afin que tout le monde puisse s’acquitter de la cotisation de  mutuelle de santé.  C’est une promesse du Maire de district de Rutsiro Madame Ayinkamiye Esperace, au cours du débat public dans le secteur de Gihango entre les autorités locales et les citoyens, face à la grogne d’une partie de la population qui se dit incapable de s’acquitter des cotisations de la mutuelle de santé puisque, s’insurgent-ils, ils ont été classés dans les catégories inappropriées dans  le cadre du programme de planification sociale selon l’approche “UBUDEHE”.

Ce débat public, qui a eu lieu le 26/08/2016, est organisé dans le cadre du projet de Renforcement des capacités des Radios Communautaires pour la gouvernance locale (PRCG), le projet mis en œuvre par l’Association HUGUKA en partenariat avec le Rwanda Community Radios Network (RCRN) et l’Institut Panos Grands Lacs (IPGL) avec le financement de l’Union européenne, est animé par le journaliste de Radio Isangano et diffusé en direct et en synergie de quatre radios communautaires (à savoir Radios Isangano, Huguka, Izuba et Ishingiro).

Il s’agi de certains habitants de secteur de Gihango, dans le district de Rutsiro, province de l’ouest. Ils soutiennent que le fait qu’ils soient classés dans des catégories contraires aux informations qu’ils avaient eux-mêmes fournies dans le cadre de l’approche UBUDEHE, les met dans l’incapacité de payer leurs cotisations pour la mutuelle de santé. Un des habitants a dit : « En ce qui concerne la mutuelle, c’est un bon programme. Seulement j’ai un problème avec la catégorie d’Ubudehe.. Avant j’étais dans la catégorie 2, et quand je suis allé vérifier, je me suis retrouvé dans la catégorie 3 alors que je suis démuni… ». Une autre personne, une vielle de plus de 80 ans enchaîne, « j’ai un grand problème car ils m’ont placée dans la catégorie 3 alors que je suis vielle et malade. Chaque mois je dois visiter le Médicin alors que j’en ai ni la force ni les moyens…. ». Une troisième personne témoigne : « Moi j’étais dans la catégorie 1. Actuellement, ils m’ont placée dans la catégorie 3 à cause parait-il d’une maison que j’ai reçue entant que vulnérable. Je suis cardiaque et je dois aller chaque mois à l’Hôpital de Murunda et je me demande ce que je vais devenir sans mutuelle de santé ».

Apres s’être retrouvés dans des catégories qui ne devraient pas être les leurs selon leurs propres argumentations, ils affirment avoir les contesté comme prévu,  mais le problème est que les mois passent sans avoir la réponse à leurs réclamations.  Ils dissent que cela leur empêche de s’acquitter de leurs cotisations pour la mutuelle de santé, ce qui met leur vie en danger grave en cas de maladie. Un des cas de figure est une maman qui a confessé ; « Moi, je ne gagne pas de l’argent pour payer les cotisations alors que j’assume seule la responsabilité d’une famille de 5 enfants. Pire encore, ils m’obligent à payer pour tous les cinq enfants à la fois. Et ils m’ont mis dans la catégorie 3 ! Qu’allons devenir ? »

Ce problème de non payement des cotisations de la mutuelle de santé à cause des catégories d’Ubudehe encore contestés par une bonne partie de la population n’est pas une particularité du secteur de Gihango. Ceci concerne également tous les autres secteurs du district de Rutsiro, district dont le taux d’adhésion a la mutuelle de santé est au plus bas niveau puisqu’il est de 36% comme l’a indiqué Monsieur Emmanuel Hitimana, agent du “Rwanda Social Security Board” (RSSB), dans le district de Rutsiro qui reconnait qu’il ya encore fort à faire en matière de sensibilisation de la population.

Madame Ayinkamiye Esperance, Maire de district de Rutsiro,  reconnait qu’ils n’ont pas  encore donné suite aux réclamations de ceux qui ont récusé leurs catégories sur les listes, ceux qui les met effectivement dans l’embarras. Maire Ayinkamiye Esperance, promet la publication sans délais des nouvelle listes revus et réajustées selon les réclamations des concernées. Les listes corrigées seront renvoyées dans les secteurs et les habitants concernés pourront les consulter et vérifier s’ils sont dans les catégories appropriées.

D’habitude, l’année de la mutuelle de santé commence avec le mois de juillet. Cependant, d’après le RSSB, le département de la mutuelle de santé en partenariat avec  le ministère de la santé, chaque personne ayant payé sa cotisation avant le 31 aout est en droit de se faire soigner en tant qu’assuré sans attendre le délai d’un mois autre fois exige.