District de Kayonza: certains habitants expriment leur désaccord

District de Kayonza: certains habitants expriment leur désaccord avec la manière dont certaines autorités locale exécutent les différents programmes de développement socio-économique de la population.

Ils nous ont inscrits sur la liste de ceux qui devaient bénéficier de cet argent. Nous avons attendu en vain. Finalement, ils nous ont convoqués, pour nous faire signer. Nous avons signé sans savoir pourquoi et nous sommes rentrés”, ainsi déclarant un viel homme pauvre et handicapé au cours du débat communautaires entre les autorités de base dans le district de Kanyanza, la société civile et les citoyens. Ce débat communautaire qui a eu lieu dans le secteur de Mukarange, lundi le 23/05/2016  est organisé dans le cadre du Projet de renforcement des capacités des Radios communautaires pour la gouvernance locale « PRCG », mis en œuvre par l’Association HUGUKA, en partenariat avec l’Institut Panos Grands Lacs « IPGL » et Rwanda Community Radio Network « RCRN », sous le financement de l’Union Européenne.

Au cours de ce débat, Animé par la Journaliste de Radio Huguka, Brigitté Uwamariya et diffusé en direct et en synergie de 4 radios communautaires (Radios Huguka, Izuba, Ishingiro et Isangano) membres de RCRN ; certains habitants ont exprimé leur désaccord avec la manière dont certaines autorités locales exécutent les programmes de développement socio-économique de la population.

Dans leurs témoignages, devant le Maire du district de Kayonza M. Mbonyumuvunyi Rajabu,  certains habitants accusent les autorités locales de s’approprier, par des voies détournées, des retombés positifs des programmes comme VUP, Girinka et Ubudehe. Ils ne comprennent pas pourquoi ils ne sont pas associés aux débats de prises de décisions alors qu’ils sont les premiers concernés. Pour eux, cette manière de faire doit impérativement changer.

Un autre témoignage et plus accablant. Une femme a affirmé “Le chef de notre agglomération ma dit que j’étais sur la liste de ces qui bénéficieraient de vache. Ils nous ont réunis et la personne qui présidait la réunion nous a dit que nous avion reçu des vaches depuis longtemps. Depuis, personne n’a vu ces vaches ! On nous dit même qu’elles auraient mais bas plus de deux fois. Personne ne sait où ce trouvent ces vaches” !

Les autorités du district de Kayonza ont promus de tout faire afin de promouvoir la transparence dans la mis en œuvre de ces programmes de développement socio-économique de la population. Mais, le Maire de district de Kanyonza invite également la population de prendre ces différents programmes programmes comme les leurs et de dénoncer tout détournement ou toute autre tentative de corruption qui les entrave. Selon les propres termes de Mbonyumuvunyi Rajabu, Maire du district de Kayonza, la population doit dénoncer tout les mauvais agissements des autorités et autre responsables corrompus.

Le Maire de Kayonza rappelle que ces programmes ont été initiés pour l’intérêt collectif de la population. Cependant, cet objectif ne peut pas être atteint si la population elle même ne s’y implique pas. “Nous vous demandons, a-t-il dit, de jouer votre rôle pour que les erreurs éventuelles soient corrigés, et la où ça ne marche pas convenablement, il faut le dénoncer. C’est cette implication active que  nous voulons de votre part. Ceux qui vendent vos vaches, dénoncez-les. Ceux à qui ils ont demandé de l’argent pour recevoir une vache, qu’ils le dissent pour que ca soit corrigé. Si vous ne dites rien, nous ne saurons rien et ces mauvaises pratiques ne pourront jamais être éradiquées. Sachez que le gouvernement rwandais a développé le programme Girinka pour que tout rwandais en situation de vulnérabilité reçoive sa vache sans condition ni contrepartie, et il en est de même pour l’argent destiné aux indigents dans le cadre du programme Ubudehe. Nous vous demandons d’être vigilants car, à vrai dire, ces programmes sont les vôtres, impliquez-vous pour que nous puissions progresser ensemble”.

Vision Umurenge Program (VUP), la catégorisation sociale Ubudehe ainsi que Girinka, ce sont des programmes initiés depuis 2012 par le Gouvernement avec pour objectif, le développement socio-économique en vu de la promotion du bien être de la population. Cependant la mise en œuvre des ces programmes a jusqu’ici présenté des disfonctionnements préjudiciables à la corruption de certains responsables administrative de base. Certains observateurs et même les habitants concernés s’accordent à dire que ces programmes sont voués à l’échec si des mesures appropriés et sévères ne sont pas prise à l’endroit des personnes incriminés.